Centres d'animation de Bordeaux


Centre d'animation Cultivons le partage

Projet associatif

1 EN BOUSSOLES DU PROJET DE L’ASSOCIATION :

La transition écologique ; éthique, sociale et citoyenne ; éducative et culturelle
Les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’Organisation des Nations Unies

• La Transition écologique ; éthique, sociale et citoyenne ; éducative et culturelle

aaa Dans le prolongement des actions et réflexions menées depuis une vingtaine d’années, l’association Centres d’animation de Bordeaux – Cultivons le partage s’est engagée pleinement et avec humilité dans la transition. Son projet porte en lui-même les ressources du changement. Ses réflexions l’ont conduite à faire le choix de parler et d’agir davantage pour l’éducation à l’écologie, vitale.
aaa L’association partage l’analyse et la terminologie de Bruno Latour, philosophe, sociologue et anthropologue : « l’écologie n’est pas le nom d’un parti, ni même d’un type de préoccupation, mais celui d’un appel à changer de direction : vers le Terrestre ». La transition est une mutation progressive et cependant profonde, pour diminuer l’impact des activités humaines qui détruisent l’environnement commun aux êtres vivants, pour sauver le « Terrestre ».
L’association décline trois transitions interdépendantes et non exhaustives : la transition écologique ; éthique, sociale et citoyenne ; éducative et culturelle.
aaa La transition écologique pour la préservation des écosystèmes, de la biosphère et de la biodiversité, elle vise les habitudes de consommer, de s’alimenter, la réduction des déchets, le tri, le recyclage … En fondamental, l’adhésion au changement des comportements, des coutumes…
aaa La transition éthique, sociale et citoyenne : quelles évolutions pour l’éthique en termes de valeurs et de principes avec en parties-prenantes l’ensemble des êtres vivants ? ; pour préserver le commun, comme l’énonçait Paul Ricœur « une recherche visant à vivre bien avec et pour les autres dans des institutions justes » ; en replaçant l’hospitalité au cœur de la relation à l’autre, afin de s’ouvrir davantage au monde, aux autres cultures pour prendre conscience que chacune et chacun appartiennent, de la même manière, avec leurs différences, au même « Terrestre » ; en multipliant les lieux d’échanges et de débats (agora), des rencontres et projets en interactions notamment entre des citoyens des villes et des paysans de la campagne, en y associant des habitants, des personnes accueillies pour qu’elles deviennent elles-mêmes pleinement actrices, en faisant émerger l’intelligence collective dans le sens de l’éducation populaire, de la participation.
aaa La transition éducative et culturelle : en développant pour tous l’accès aux sciences et aux techniques dont les sciences physico-naturelles, en s’ouvrant à de nouvelles pédagogies qui prennent en considération les connaissances scientifiques notamment autour du développement du cerveau, des neuro sciences, de la neuro pédagogie ; en promouvant l’art et la culture dans le sens de l’expression du sensible, du partage, de l’intelligence émotionnelle, du rapport au « Terrestre » …



• Les 17 Objectifs de Développement Durable de l’Organisation des Nations Unies








aaa En septembre 2015, 193 pays ont adopté 17 Objectifs de Développement Durable (ODD ou Agenda 2030) définis à la suite des Objectifs du Millénaire pour le Développement.
Indivisibles entre eux, ils sont le fruit d’une longue réflexion, de l’histoire du développement durable et du développement tel que pratiqué depuis des décennies par les organisations internationales et qui a contribué à l’épuisement des ressources naturelles.
aaa Les 17 Objectifs de Développement Durable constituent un plan d’actions autour de cinq pôles pour la paix, l’humanité, la planète, la prospérité et la mise en œuvre de partenariats multi-acteurs. Universels et interdépendants, ils ambitionnent de transformer nos sociétés en éradiquant la pauvreté et en assurant une transition juste vers un développement durable.La transition et les « ODD » sont des boussoles pour l’association en résonnance avec son engagement, son projet. Bien des actions, co-réfléchies, co-construites, pluri-actrices, participent à la transition à la lumière des 17 Objectifs de Développement Durable.

Lire et voir :
• L’animation socioculturelle, actrice la transition, Rapport moral 2020 de l’association Centres d'animation de Bordeaux - Cultivons le partage (disponible sur le site Internet de l’association)
• La Transition en mouvement, cheminer vers de nouvelles manières de vivre, Film réalisé par Mathilde Faisant pour l’assemblée générale 2021 de l’association Centres d'animation de Bordeaux - Cultivons le partage, disponible sur https://centresanimationbordeaux.fr/alaune/la-transition-en-mouvement-cheminer-vers-de-nouvelles-manieres-de-vivre/#
• L’animation socioculturelle, vectrice de l’éducation à l’environnement et au développement durable, Rapport moral 2019 de l’association Centres d'animation de Bordeaux - Cultivons le partage (disponible sur le site Internet de l’association)
• L’art de vivre au cœur de la nature, Film réalisé par UTOPIA Collectif Cinéma pour l’assemblée générale 2020 de l’association Centres d'animation de Bordeaux - Cultivons le partage, disponible sur https://centresanimationbordeaux.fr/alaune/vivre-au-coeur-de-la-nature/

2 L'éthique : transmettre des valeurs et des principes

L’hospitalité, le respect, la citoyennerté, la laïcité, la responsabilité : cinq valeurs et principes qui guident l’action des centres d’animation, transmises au quotidien. Ces valeurs et principes sont au cœur des actions développées et dans l’apprentissage de la vie collective.
La laïcité est inscrite dans les textes fondateurs des Centres d’animation de Bordeaux (4) en partenariat depuis 1963 avec la Ville. Ils « échappent à toute influence politique ou religieuse » et garantissent « l’application du strict principe de neutralité qui est à la base de cette réalisation »,… « dans le respect le plus strict des convictions individuelles et dans l’indépendance la plus rigoureuse à l’égard des partis politiques comme des groupements confessionnels ou philosophiques, quels qu’ils soient. Cette obligation constitue la condition essentielle du présent contrat, sans laquelle il perdrait toute signification ». « Toute propagande politique ou religieuse est interdite. »

3 Accueillir et accompagner

Les centres d’animation de Bordeaux ont une vocation sociale ; ce sont des lieux d’accueil, de rencontres, d’information, d’orientation, d’accompagnement de personnes de toutes les générations, d’accès aux droits. La mission d’accueil est essentielle : elle se traduit par le fait d’écouter l’autre, de cultiver l’estime à égale reconnaissance des savoir, savoir-faire et savoir-être. C’est ainsi que l’association veille à la participation du plus grand nombre à la réalisation de projets individuels et collectifs.

4 Participer à l'éducation et à l'émancipation

L’éducation et l’émancipation sont au cœur du projet de l’association depuis sa création.
Quatre priorités :
aaa• apprendre et s’enrichir de la langue française,
aaa• l’éducation artistiques et culturelles,
aaa• l’éducation à l’écologie et au développement durable,
aaa• l’ouverture au monde, à l’autre, à la diversité culturelle.

5 Développer l’engagement associatif et l’action collective

Faire ensemble, créer du lien est la vocation première de l’animation socioculturelle, partager des rencontres lors de soirées, de sorties, de séjours. L’ambition d’émancipation des personnes prend tout son sens dans une dynamique pluri et inter acteurs. Favoriser l’engagement associatif de chacun et travailler en coopération avec de nombreux partenaires permettent de créer des projets d’animation socioculturelle, de contribuer à faire société.

Télécharger le livret d'information